• A sheltering roof

WEEK 19 - "Bonne voyage !"

Mis à jour : 21 déc. 2018

La semaine fut séparée en deux groupes bien différents. Certains livraient les derniers efforts afin d’atteindre l’objectif du levage de la onzième ferme pour la fin du workshop le vendredi. Tandis que les autres préparaient activement la soirée de départ. Menu, invitation et sonorisation !

Dans le plan cartésien que nous menions et suivions , deux nouveaux levages eurent lieu sans tarder. Motivation, ... ,One two go, ... , attention , ... , domandin domandin, ... , brooooooom,..., pam, pam, pam, ... Deux fermes se posèrent jusqu'à jeudi. Une certaine routine s’est installée. Assemblage, préparation, levage, stabilisation. Les forces féminines se sont affaiblies dernièrement, se reposant un peu sur nos quatre hommes du chantier aidés des ouvriers. Mais les petites tâches satellites, et pourtant primordiales à l’avancement du chantier, ne manquent pas. Préparation de tiges filetées, boulonnage, traçage,etc. Néanmoins, l’événement d’un levage nécessite la présence de tous et toutes. Chacun à son poste. Certains sont dans les équipes de levage; d’autres s’assurent du bon placement des pieds de poteau et bloquent leur montée au fur et a mesure avec des pierres du bush; des personnes vérifient la synchronisation du levage sur les deux extrémités; et enfin un chef d’orchestre.




Cette semaine, une dernière recrue s’est invitée au groupe pour quelques temps. Emilie-Marie n’est pas venue les bagages vides. C’est chargé d’un kilo et demi de pâté, de deux saucissons et d’un jambon sec que nous partageons tous heureux ce grand moment charcuterie. Quel régal non halal! Un bon repas gaulois.

Vendredi, journée de pause, mais aussi journée de préparatifs. Organisation de soirée pour certaines, nettoyage de chantier et installation pour d’autres, mais presque tout le monde passera par la case bagages. Le départ est imminent.

La soirée fut une réussite, l’énorme sono de Fatoto n’y étant pas pour rien! Les enfants et jeunes filles sont aux anges, dansant sur des rythmes accélérés, dont seuls eux apprécient la musicalité! Néanmoins, on s’habitue à ses sons quelque peu étranges, on finit même par les aimer tant ils rappellent de souvenirs.


Tous ensemble on se câlina, se parla , dansa, réchauffa, regarda, De Kassi à Dakar, on s'éparpilla, jusqu'à ce matin là, cette journée la, ce samedi avec Sankou. On profita avec la Mama Fatou, Bouna, d'attayas et de bons moments.

Un week-end de repos est accordé, avant de se lancer dans la dernière ligne droite. Seul Rémi et moi, resteront aux côté de Marie et Floran quelques jours supplémentaires afin de finir la charpente.

Dimanche, le retour approchant également pour nous, c’est tous les quatre que nous partons à Fatoto dévaliser les stands de Wax. Noël sera coloré cette année! Les toubabs mangèrent le bon sandwich mayo-omelette-huile-oignons. Se régalèrent en achat de tous genres, et se posèrent au bord du fleuve en ce mois de décembre. Le jour coulait sur le doux courant Gambie, aspiré par les vaches de la rive Nord. Les rayons de soleil réchauffaient l'épave de la chaloupe amenant hommes,femmes,enfants de Kantora à Wuli et de Wuli à Kantora.


Ecrit par Nikki, traduit par Marie et Floran

239 vues