• A sheltering roof

WEEK 13 - J-1

Mis à jour : 3 nov. 2018


A quelques jours du levage, Isabelle Camille Tertrais nous fait partager ses impressions !


Que la fête commence ! Il y eut un soir, Il y eut un matin, ce fut la week 13. Préparatifs pour la seconde tentative de levage de charpente - un mystère planne - un air de fête sur Karsi Kunda.

Il y eut un soir, Il y eut un matin ce fut le 75eme jour. Alors que la semaine est chargée des mille et uns ajustements en vue de la deuxième tentative de levage de la charpente, un mystère règne sur Karsi Kunda. Qui vole notre lingerie lors de nos lessives ? Entre deux haubans, accrochages de poulies, stabilisation des échaffaudages la question reste entière. La team remblais, toujours au taquet, les auraient-elles enterrées dans le soubassement quasi terminé ? Ce n'est pas vraiment ce qu'il s'est passé. Adjia notre cuisinière, est parties au centre de santé de Fatoto pour accoucher de sa 6eme fille. Entre temps, quelqu'un aurait vu le fou du village avec le pantalon de Lisa. Le mystère percé, nous pouvons nous donner à coeur joie aux festivités de la semaine.


Nos voisins les dannois egrainnent leurs derniers jours parmi nous. Nous partagions depuis le debut le même site de travail. Leur projet, the stamp triangle, est à moitié achevé, mais les ouvriers, bien formés, assurent la relève pour le terminer. Pour fêter cette étape les dannois transforment momentanément en boîte de nuit ce qui devra devenir une salle de classe. Lumières clignotantes, musique à fond, ambiance disco, mis à part la moyenne d'âge d'environ onze ans, on s'y croirait presque !


Mais les festivités ne sont pas terminées... Samedi soir, les hommes du village deumeurent introuvables. Réfugiés dans la brousse, ils attendent la tombée de la nuit. Les femmes dansent au milieu du village. De nombreuses personnes des villages alentours sont venus acclamer ces "esprits de la brousse", recouverts d'herbes, oscillant au son des tambours. Devant une foule exclusivement féminine, ils viennent enchaîner des pas de danses, récoltant les voiles lancés frénétiquement par leurs admiratrices. Seule une femme manque à la fête, Adjia. Selon la tradition elle ne doit strictement pas quitter sa chambre une semaine durant après son retour de la maternité. Ce qui ne l'empêche pas de couper des tomates depuis sa chambre ... Elle qui également continuait de nous faire à manger, accroupie derrière son feu la veille de son accouchement. Le statut de la femme enceinte est tellement commun qu'il ne leur est accordé aucun répis.


La semaine s'achève, notre chantier ressemble à une forteresse prête a l'attaque, à un navire paré a fendre les eaux. Les échaffaudages munis de leur mats sont fièrement haubannés de part et d'autres, les chèvres sont en place, les cordes tendues. Le tout pensé et repensé pour soutenir l'effort qui arrive. La chaleur est ecrasante. Profitant de la douceur du soir, la journée se termine autour d'une partie de loup garou acharnée.



Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut la week 13.

341 vues1 commentaire